1 décembre 2019 Nouvelles

Décodons l’inclusion : Les 5 projets gagnants du Hackathon social

Les 22, 23 et 24 novembre derniers s’est déroulé le premier Hackathon social de Dynamo.

L’événement, imaginé et organisé par Dynamo, avec la participation de Centraide du Grand Montréal, du Bureau d’intégration des nouveaux arrivants à Montréal (BINAM), de la Fondation Mirella et Lino Saputo et de ses partenaires, avait pour objectif d’imaginer, de concevoir et de prototyper des outils et services qui aideront à faire du Grand Montréal une collectivité encore plus inclusive pour les personnes issues de l’immigration et les minorités ethnoculturelles.

Après deux jours de travail intense et d’accompagnement lors de la finale, 5 équipes, sur les 17 inscrites, sont ressorties gagnantes. Elles ont remporté chacune un prix en argent de 2 000$, une bourse de 5 000$ en plus de l’accompagnement de 6 mois par la Maison de l’innovation sociale et Dynamo, pour le développement des projets.

Les projets gagnants :

  • Diana Martinez pour son projet « Inspiration sur les murs »

« Je me souviens de moi » est un projet de « Projets Inspirations sur les murs » qui est né du désir de travailler en lien avec l’orientation de « Vivre ensemble en français » de la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys. Ce projet cherche à sensibiliser les enfants à l’histoire et à la culture québécoise; à stimuler l’émergence d’une identité culturelle forte; à valoriser la langue française; à reconnaitre l’enracinement à notre propre culture et à accueillir celles des autres en tenant compte de la diversité culturelle. « Je me souviens de moi » c’est une série de photographies qui cherche à porter un regard sur des personnalités historiques québécoises de toutes origines et sur leurs réalisations afin de donner aux enfants, aux familles et à la communauté un référent culturel caractérisant une culture collective, avec ses principes et ses valeurs. Ce projet s’adresse aux enfants des écoles primaires qui sont l’avenir de la communauté et la première pierre à la construction d’une société multiculturelle et inclusive.

  • Lena Krause, Mathieu Perron, Nemanja Mitrovic et Matija Dabic pour leur projet « MONA »

MONA est un projet technologique (une application mobile) et social impliquant des explorations urbaines collectives. Tout d’abord, l’application mobile cartographie les œuvres d’art public et les services culturels en une même plateforme pour augmenter leur visibilité. Ensuite, leur exploration est encouragée par le jeu et la photo. Ces expériences aident les utilisateurs à développer de nouveaux ancrages dans la ville et cultiver un plus grand sentiment d’appartenance. Finalement, le projet prend forme à travers des activités-visites organisées dans différents quartiers en collaboration avec des partenaires tels que des centres communautaires qui œuvrent pour l’intégration. Ces activités forment une (première) exploration collective de l’espace environnant et seront l’occasion d’utiliser MONA pour découvrir l’offre culturelle du Grand Montréal. Il s’agit aussi de créer une opportunité d’échange et de discussion, tout comme de nourrir une expérience positive et chaleureuse de la ville. Les activités sont gratuites et ouvertes à tous les citoyens afin de favoriser la mixité, l’intégration, la découverte, l’échange et le partage.

  • Karim Coppry pour son projet « Philo-Boxe »

« Philo-Boxe » s’inscrit dans une action de prévention du vivre-ensemble auprès des jeunes âgés entre 12 et 18 ans, majoritairement issus des communautés culturelles. Avec Philo-Boxe les jeunes bénéficient à la fois d’un espace de discussion philosophique dans lesquels sont abordés des thèmes en lien avec l’identité, les émotions et les valeurs et d’un cours de boxe pour mettre en application des habiletés de vie telles que l’ouverture, le respect, l’entraide, l’engagement, le dépassement de soi, l’humilité, la communication efficace et la saine gestion des émotions. À l’instar de nombreuses initiatives sportives qui font prendre conscience du rôle de l’éducation physique par rapport à certains phénomènes sociaux et éducatifs (par exemple le décrochage, la dépression, l’intimidation), Philo-Boxe dans le cadre de son action préventive, se distingue par son alliance avec l’initiation à la philosophie qui devient un outil d’empowerment pour les jeunes puisqu’il leur permet d’apprendre à mieux penser ensemble.

  • Tommy Saravo, Jessica Cacciatore, Wendy Paola Ramos, Laurence Perreault-Rousseau, Mody Maka Barry et Heathereena Fleurilien pour leur projet « Les oubliés du travail »

Le projet « Les oubliés du travail » est un docu-réalité qui présentera 5 entreprises prêtes à accueillir pendant 6 semaines, cinq demandeurs d’asile en situation de handicap dans un stage d’intégration documenté de façon digitale (enregistrement audio et vidéo) par l’immigrant. Le but principal de ce projet est de sensibiliser les instances publiques et la société en général sur les conditions dans lesquelles vivent les demandeurs d’asile en situation de handicap qui désirent intégrer le marché de l’emploi. La plus-value de ce projet est de mettre en lumière la réalité vécue par ces personnes doublement discriminées pour que nous puissions réfléchir sur les difficultés rencontrées. Puis, d’analyser ses difficultés pour travailler sur la mise en place de solutions concrètes et efficientes afin de favoriser l’intégration de toutes ces personnes au marché du travail.

  • Will Prosper, Renée-Chantal Belinga et Abed Louis pour leur projet « Espace collaboratif Hoodstock »

Présentement, aucun espace généralement identifié comme « coworking space » n’existe à Montréal-Nord. Ce projet vise à combler cette absence, tout en répondant à plusieurs besoins de la communauté. Il s’agit de créer un espace favorisant la collaboration entre entrepreneurs d’innovation sociale, organismes et artistes pour accroître la portée et l’influence de leurs initiatives afin de transformer notre société. Ce premier espace collaboratif qu’Hoodstock souhaite mettre en place à Montréal-Nord sera unique au Québec. Le projet d’espace collaboratif se veut mobilisateur des différents partenaires du territoire pour les inclure comme partie prenante dans la démarche afin d’en assurer sa bonne réalisation. L’espace de travail devra être ciblé dans une logique reflétant la diversité et les intérêts de la communauté nord-montréalaise et particulièrement l’entrepreneuriat au féminin pour casser le cycle de la pauvreté qu’expérimentent trop de familles à Montréal-Nord. En plus, il permettra de sensibiliser et d’inciter les nouveaux arrivants à devenir des entrepreneurs sociaux. Le tout sera ponctué d’une démarche artistique pour inciter les artisans du milieu de la culture à s’imbriquer dans l’espace pour une croissance personnelle tout en faisant rayonner leur talent au-delà de Montréal-Nord.

Nous remercions tous nos partenaires financiers ainsi que les membres du comité consultatif sans qui cet événement n’aurait pu voir le jour: